Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


ACADÉMICIENS
Membres actuels
Membres décédés
Membres fondateurs
Tableau des successions

Composition


Philippe Lekeuche

Membre belge littéraire
Élu le 29 avril 2017
Prédécesseur : Liliane Wouters
Fauteuil 12

BIOGRAPHIE

Né à Tournai en 1954, Philippe Lekeuche est professeur à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation (UCL). Il est également membre du Psychological Sciences Research Institute et du Centre de Recherche sur l’Imaginaire. On lui doit, par ailleurs, d’être l’initiateur d’un cours inter-facultaire intitulé, Psychologie, littérature et création
Essentiellement poète, on lui doit une vingtaine  d’ouvrages publiés chez Cadex, Les Éperonniers, Le Taillis Pré, Jacques Brémond ou l’Herbe qui tremble. Parmi ceux-ci, Si je vis, Celui de rien, L’existence poétique, L’homme traversé ou L’éclat noir du désir. Ses ouvrages ont été récompensés par les prix Polak et Jean Kobs de notre Académie, le prix Carême et surtout, le Prix Triennal de Poésie en 1995, pour Celui de rienLe jour avant le jour (Le Taillis Pré, 2013) avait été préfacé par Liliane Wouters (qui a longtemps été son éditrice aux Éperonniers), préface où elle dira : « …tout cela et surtout son combat de poète font de lui un passeur d’énergie, un compagnon irremplaçable ».  De son côté, Jean-Claude Hauc écrira dans Les Lettres françaises : « l’extrême abandon à ce que nous ignorons et le refus de toute imposture caractérisent depuis toujours la démarche de Lekeuche, faisant songer au courage poétique dont parle Hölderlin ». Sous la direction de Myriam Watthee-Delmotte, la revue NU(e) lui a consacré, en 2015, un numéro spécial où interviennent de nombreux poètes et universitaires. André Velter, sur France Culture, lui a également consacré la totalité de son émission, Poésie sur Parole.
Philippe Lekeuche est également l’auteur de nombreux textes critiques (sur Casanova, Hölderlin, Kafka, Nietzsche, etc.). En 1983 déjà, alors assistant du Professeur Jacques Schotte, psychiatre et psychanalyste de renommée mondiale, il avait donné un cours magistral de 30 heures sur Les frères Karamazov de Dostoïevski. Parmi de nombreuses études critiques publiées, signalons encore Création poétique et sublimation ou Que nous enseigne Casanova sur nous-mêmes ? Et parmi ses publications scientifiques, Dialectique des pulsions (De Boeck-Université, 1990, avec Jean Mélon),  sa collaboration au livre de Jacques Scotte, Psychiatrie et existence (Jérôme Millon, 2007) et co-auteur chez Erès d’ouvrages comme Déclinaison du monothéisme, Le marché de la souffrance psychique ou Objet-supposé-savoir : le transfert du psychanalyste sur l’œuvre d’Art.