Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


PRIX
Liste des prix
Index par lauréat
Index par année

ACTUALITÉ
Lauréats de l'année
Prochaines attributions

Prix littéraires


Prix Félix Denayer 2012

Nathalie Skowronek

Nathalie Skowronek : Max, en apparence

Lauréate :
Nathalie Skowronek pour son roman Max, en apparence (Arléa, 2013).

Jury :

Jean-Baptiste Baronian, François Emmanuel et Lydia Flem.

Extrait de l'argumentaire du jury :

Un personnage n’est jamais sondable jusqu’au bout. D’où un vertige, qui saisit à la lecture du deuxième roman de Nathalie Skowronek, dont le talent avait déjà été reconnu lors de la parution de son premier livre, Karen et moi, témoignage d’une admiration particulièrement inspirante pour Karen Blixen, qui a été pour elle une sorte d’initiatrice à l’écriture.

Peu nous importe que son deuxième livre soit d’inspiration autobiographique ou non. C’est très probable, tant l’auteur nous immerge dans un cas de conscience « qui ne s’invente pas ». Mais c’est par l’approche littéraire à la fois concertée et fluide que le livre requiert le lecteur. Qui est ce Max, grand-père qui a traversé les épreuves du siècle, notamment les camps de la mort, dont témoignait, sur son avant-bras, un tatouage dont l’ordre des chiffres se brouille dans la mémoire de sa petite-fille, la narratrice du livre ? Lorsque cet aïeul décède, elle n’a de cesse de déceler le « chiffre » de cet homme qu’elle a trop mal connu, non pas au sens matriculaire, mais dans sa dimension existentielle.
Quel personnage, ce Max, d’une ambiguïté vertigineuse, tant dans son commerce d’homme d’affaires qu’avec les trois femmes qu’il a épousées ! Cette recherche, l’auteur n’a pu la mener qu’au prix d’investigations passionnées, ce qui nous permet, à sa suite, de traverser une époque où la survie supposait l’affrontement avec les démons.