Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


PRIX
Liste des prix
Index par lauréat
Index par année

ACTUALITÉ
Lauréats de l'année
Prochaines attributions

Prix littéraires


Prix Nicole Houssa 2012

Clélia Van Lerberghe

Eric Piette : Voz

Lauréat :

Éric Piette pour son recueil poétique Voz (Le Taillis Pré, 2011).

Jury :

André Goosse, Yves Namur (rapporteur) et Gabriel Ringlet.

Extrait de l'argumentaire du jury :

Eric Piette est né à Charleroi en 1983. Après des études de romanes à Namur, il s’oriente vers la philosophie morale à l’ULB. Il a obtenu son agrégation avec un mémoire sur Spinoza.

Éric Piette fait partie de ces poètes comme Cendrars, Larbaud ou Pirotte que l’on peut appeler sans hésitation aucune « ces étonnants voyageurs ». Voz (qui signifie train en serbe) témoigne d’ailleurs de ses nombreuses pérégrinations dans le monde et particulièrement les Balkans, une écriture qui traverse ainsi Serbie, Croatie, Turquie ou s’inspire d’atmosphères de villes comme Istanbul, Belgrade ou Amsterdam. Le poète français Christophe Mahy qui préface cet ouvrage écrit d’ailleurs fort justement que : « Éric Piette laisse sa voix se perdre dans le brouhaha du monde, comme une bouteille jetée à la mer, et que la vie ramène obstinément à lui. » La ville approchée ou le paysage décrit ne sont en fait que prétextes au questionnement sur  lui-même, sur l’amour ou ses proches et tout particulièrement la figure du père. Éric Piette pourrait probablement faire sienne cette phrase de Otavio Paz dans Le singe grammairien où le poète mexicain écrivait : « À chaque tournant, le texte se dédoublait en un autre… Je me rends compte à présent que mon texte n’allait nulle part, sinon à la rencontre de soi-même. » Ceci me semble particulièrement bien s’appliquer au livre d’Eric Piette.