Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


PRIX
Liste des prix
Index par lauréat
Index par année

ACTUALITÉ
Lauréats de l'année
Prochaines attributions

Prix littéraires


Prix Georges Lockem 2010

Damien Spleeters

Lauréat :

Damien Spleeters pour son recueil de poèmes manuscrit De la marge.

Jury :

Claudine Gothot-Mersch, Éric Brogniet, Jacques Crickillon.

Extrait de l'argumentaire du jury :

Damien Spleeters est né le 9 avril 1986 à Charleroi (Montignies-sur-Sambre). Il intègre la Troupe Poétique Nomade de Maelström en 2005 avec un premier Bookleg (livret d'action poétique) intitulé Amen. Il publie ensuite Transere, roman, en 2006 aux éditions Maelström. Cet ouvrage a reçu le prix Indications de la Jeune Critique Littéraire en 2007. Puis toujours dans la collection Bookleg du même éditeur, il publie Ouroboros, poésie, en 2008 et La Prophétie, théâtre. Le deuxième volet, TCCDTT (Tout ça c'est dans ta tête), est publié lors du FiEstival 3 de Bruxelles en 2009. Quant au livre qui viendra clore la trilogie, Le Pèlerinage, il sera publié en 2010. Au sein de la Troupe Poétique Nomade, Damien Spleeters se définit lui-même comme un sourcier, explorant amoureusement les tourbillons qui s'offrent à lui. Dans une certaine forme de corpORALITÉ, l'homme de parole met en place des rituels de transgression qui permettent d'ouvrir les brèches où l'on va manger la racine des rêves. Ses actions révèlent l'anagramme de l'image.

De la Marge de Damien Spleeters est un seul long poème témoignant d'une recherche de l'essentiel, de la transgression des marges étroites du convenu; c'est un appel d'air pour que l'homme intérieur puisse déployer tout le potentiel chamanique qui est en lui; c'est un refus opposé sans complaisance à une pensée pauvre et limitative des pouvoirs qui permettent de créer de l'Homme, celui-ci n'étant pas séparable du Cosmos qui le contient. Et comme on le sait, ce qui distingue l'Homme, c'est sa faculté de langage, sa capacité de parler symboliquement. D'où la prégnance chez Spleeters du souffle, du visionnaire mais aussi de l'incantatoire. Car, oui, la manière de Spleeters est incantatoire, dans un registre à la fois fuligineux et serein dans ses colères, et ces textes litaniques opèrent avec encore plus de force lorsqu'on les entend oralement, dits par l'auteur, lors des lectures publiques qu'il affectionne.