Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


PRIX
Liste des prix
Index par lauréat
Index par année

ACTUALITÉ
Lauréats de l'année
Prochaines attributions

Prix littéraires


Prix Georges Lockem

Quentin Volvert



Lauréat :

Quentin Volvert pour son recueil poétique Ghettos (inédit).

Jury :

Éric Brogniet, Jacques Crickillon et Yves Namur.

Extrait de l'argumentaire du jury :

Volvert ne s’embourbe ni dans le prosaïsme, ni la narrativité discursive, et encore moins dans les tics d’une esthétique gratuite sous quelque masque qu’elle revête. Par contre, il maîtrise déjà remarquablement tous les rythmes et toutes les cadences, du distique au verset, du lapidaire à l’énumération lyrique, du constat philosophique à la vision surréaliste des environnements urbains. De plus, d’un momentum dont il est le contemporain, le poète fait le socle d’une réflexion qui porte sur l’éternel affrontement de l’homme à ses gouffres.

Il s’exprime avec une voix reconnaissable et très personnelle : voilà un signe qui ne trompe pas pour un poète de 19 ans. Volvert n’enjolive pas. Le mot est juste, l’expression sans fard s’il le faut et la conscience existentielle particulièrement sensible. Son écriture est très souvent inventive, ce qui contribue à maintenir une attention et une découverte heureuses dans le processus de lecture. Volvert, qui exerce une forme d’ascèse dans l’exercice de sa solitude, « cette urgence de mourir », dit-il, « dans le but de ne rien devoir à personne », mais la solitude, aussi, qui est « un cadre bordé d’orphelinats et dedans un mur criblé de belles ».

Quentin Volvert, un poète dont l’œil a la faculté de traverser le mur des cellules apparentes et d’indiquer une direction en forme de point d’interrogation.