Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


PRIX
Liste des prix
Index par lauréat
Index par année

ACTUALITÉ
Lauréats de l'année
Prochaines attributions

Prix littéraires


Prix Émile Polak 2012

Harry Szpilmann

Harry Szpilmann : Sable d'aphasie

Lauréat :

Harry Szpilmann pour son recueil poétique Sable d'aphasie (Le Taillis Pré, 2011).

Jury :

François Emmanuel, Yves Namur (rapporteur), Gabriel Ringlet.

Extrait de l'argumentaire du jury :

Harry Szpilmann (pseudonyme de Kévin Noël) est né en 1980. Après des études de philosophie et de cinéma, il part s’installer au Mexique où il commence à écrire des nouvelles, des poèmes ou des aphorismes. À son retour en Belgique, ses poèmes sont publiés en revues et Sable d’aphasie est son premier livre publié. Pour l’heure, il séjourne à nouveau au Mexique.

S’il fallait trouver une correspondance à l’écriture déjà bien maîtrisée de Harry Szpilmann, ce serait sans équivoque aucune au voisinage des Fernand Verhesen et Michel Lambiotte que se situerait ce poète. Il y a une proximité évidente entre ces poètes et cela jusque dans la manière même d’organiser un recueil : alternance de poèmes en prose et de vers libres. Des poèmes où une part d’insondable (et parfois même de l’hermétisme) est présente, des poèmes où est abordée la question théorique de la poésie, où un texte participe aussi d’une mise en espace,  des poèmes qui résistent parfois à une première lecture, comme il en est aussi de la poésie d’un Paul Celan.

Harry Szpilmann pratique la poésie comme l’entendait Fernand Verhesen dans ses merveilleuses Propositions : « un poème qui devient ce qu’il est à condition que la participation du lecteur soit effective ».