Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


CATÉGORIES
Anthologies
Bibliographies
Carnets intimes
Cinéma
Correspondances
Essais littéraires
Nouvelles
Philologie et linguistique
Poésie
Romans
Théâtre

CATALOGUE
Recherche par auteur
Recherche par titre

NOUVEAUTÉS
Dernières parutions
À paraître

COMMANDES
Libraires
Autres

Publications

Compagnons d’aventure. Chroniques de science-fiction, fantasy et fantastique (1988-2013)
de Jacques Crickillon

Jacques Crickillon : Compagnons d’aventure. Chroniques de science-fiction, fantasy et fantastique (1988-2013)

Genre : Chroniques littéraires
Éditeur : en coédition avec SAMSA
Collection : Histoire littéraire
Format : 15,5 X 24 cm
Nombre de pages : 280 p. 
Date de publication : Décembre 2015
ISBN : 978-2-87593-059-0
Prix : 22,00 €
Introduction et sélection des textes: Arnaud de la Croix

À propos du livre

C’est parce qu’ils posent, selon Jacques Crickillon, les vraies et fondamentales questions que les auteurs qui pratiquent la SF ou le fantastique à leur plus haut niveau d’exigence rejoignent, au sommet
du panthéon littéraire, les plus grands écrivains de la littérature mondiale. On verra en effet, dans ces pages, se côtoyer Lovecraft et Shakespeare,
Ballard et Baudelaire, Stephen King et Dostoïevski, Philip K. Dick et Platon, parmi beaucoup d’autres.
Le lecteur, au fil du chemin initiatique que déroule l’auteur, assistera continuellement à de telles rencontres, à la fois inusitées et argumentées, finalement légitimes, entre monuments anciens, qui parfois souffrent de leur institutionnalisation, et défricheurs contemporains de l’imaginaire. Les
premiers en sortent dépoussiérés, tandis que les seconds y gagnent leurs lettres de noblesse.
Stephen King, l’un de ces auteurs dont Crickillon souligne à plusieurs reprises l’importance, résume pour sa part la problématique ainsi posée : «Le succès populaire a toujours paru suspect aux yeux des critiques et des universitaires. Suspicion souvent justifiée, certes, mais trop souvent utilisée
comme excuse pour ne pas penser. Il n’y a pas plus paresseux, sur le plan intellectuel, que les gens vraiment intelligents ; laissez-leur la moindre occasion et ils rentrent les rames et laissent voguer le navire…»
Crickillon fait certes montre d’une forme différente d’intelligence. Celle qui, loin de nous inviterà la paresse des classifications stéréotypées, nous
invite à sortir les rames.