Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


CATÉGORIES
Anthologies
Bibliographies
Carnets intimes
Cinéma
Correspondances
Essais littéraires
Nouvelles
Philologie et linguistique
Poésie
Romans
Théâtre

CATALOGUE
Recherche par auteur
Recherche par titre

NOUVEAUTÉS
Dernières parutions
À paraître

COMMANDES
Libraires
Autres

Publications

Témoignages sur la syntaxe du verbe dans quelques parlers français de Belgique
de Jacques Pohl

Jacques Pohl - Témoignages sur la syntaxe du verbe dans quelques parlers français de Belgique

Genre : Philologie et linguistique
Format : 16,5 x 25,5 cm
Nombre de pages : 248 p.
Date de publication : 1962
Prix : 14,90 €

Table des matières

ABRÉVIATIONS

INTRODUCTION
A. LE PARLER FRANÇAIS DE BELGIQUE
B. LA DIVERSITÉ DES PARLERS FRANÇAIS DE BELGIQUE
1. Langage oral
II. Langage écrit
III. Profession et habitat
C. LE FRANÇAIS DIALECTAL .
D. LES HABITUDES PARALINGUISTIQUES
I. Témoignages sur les habitudes paralinguistiques d'un français rural
II. Les tics et les chevilles
III. Les phrases proverbiales
IV. Trois conversations .

LES TÉMOIGNAGES
A. ORIGINE ET CHOIX DES DOCUMENTS
B. VALEUR ET PRÉSENTATION DES TÉMOIGNAGES
I. Valeur des témoignages .
II. Valeur des indications topographiques etc.
III. Indications sur le langage et sa qualité sociale
IV. Les quatre «octaves» du langage .
C. INDICATIONS RELATIVES AUX TÉMOINS

LE VERBE

CHAPITRE PREMIER : Les Temps

A. LES TEMPS SIMPLES DE LA LANGUE PARIÉE
I. L'imparfait du type je venais vous demander
II. L'imparfait de fiction
III. Les temps hypocoristiques
a. l'imparfait .
b. Le plus-que-parfait
IV. Le futur et le conditionnel après si hypothétique
a. Le futur
b. Le conditionnel, voir p. 103
V. Le présent à valeur de futur
VI. Concurrence entre le futur simple et le futur périphrastique, voir. p. 64.

B. LES TEMPS QUI SONT EXCEPTIONNELS DANS L'USAGE ORAL
I. Le passé simple et les temps apparentés
II. Il, fut et il eut dans l'usage oral
III. Le passé simple dans le langage oratoire
IV. Les formes anormales du passé simple et le langage plaisant
V. Les temps «apparenté»
a. Le passé antérieur .
b. Le subjonctif imparfait
c. Le subj. plus-que-parfait
VI. Usages particuliers du subj. imp. et plus-que-parfait
a. Dans la langue juridique
b. Dans le langage plaisant
c. Dans la langue écrite non littéraire
VII. Concurrence entre le passé simple et un autre temps
a. Le passé composé
b. L'indicatif imparfait
c. Le plus-que-parfait

C. LES FORMES COMPOSÉES
I. Le futur périphrastique
a. Concurrence avec le futur simple
b. Les futurs du type il veut pleuvoir
II. Le passé du type il vient de partir .
III. Le factitif et les autres formes employées avec l'infinitif
IV. Les formes composées avec le participe passé
a. Choix de l'auxiliaire
b. L'auxiliaire et l'aspect
c. L'auxiliaire dans le fr. pop. des Flamands
d. L'emploi des divers temps composés .

D. LES FORMES SURCOMPOSÉES
I. Dans les subordonnées de temps
II. Elle a eu fini à quatre heures
III. J'ai eu tout de suite fini .
IV. L'irréel dans des propositions qui se rapportent au passé
V. Le recul dans le passé ou l'indétermination .
VI. Les surcomposés du type il a été parti, il a été venu

E. LE FACTITIF ET LES LOCUTIONS FORMÉES AVEC L'INFINITIF
I. Les futurs périphrastiques, voir p. 64.
II. Le passé du type il vient de partir, voir p. 66.
III. Le factitif
a. Je vous laisse savoir que
b. Valeur factitive donnée à certains verbes
c. Les expressions du type faire amuser
IV. Quelques auxiliaires d'infinitif .
a. Empiétement de savoir sur pouvoir
b. Méconnaissance de l'expression je ne saurais
c. Pouvoir employé pour savoir .
d. Savoir dedans, savoir dans qqch., voir p. 208.

CHAPITRE SECOND : Les modes personnels

A. LE SUBJONCTIF
I. Les succédanés du subjonctif
a. Le conditionnel
b. Le futur simple
c. Les succédanés périphrastiques
II. L'indicatif pour le subjonctif .
a. La «pyramide» des subjonctifs .
b. L'indicatif imparfait pour le subjonctif présent ou imparfait
c. Le futur simple au lieu du subjonctif présent
d. Voilà employé au lieu d'un subjonctif
III. Le subjonctif pour l'indicatif
IV. Le subjonctif ou l'indicatif pour l'infinitif

B. LE CONDITIONNEL
I. Le conditionnel pour le subjonctif, voir p. 87. II. Le conditionnel après si hypothétique .

C. L'IMPÉRATIF
I. Rareté de certaines formes dans la langue populaire
II. Passe-toi-z-en
III. L'ordre des pronoms compléments
IV. Baille-me-le
V. Donne-lui pas
VI. Voir après l'impératif ou après d'autres formes
VII. L'expression de l'injonction dans un français rural
VIII. Les auxiliaires d'impératif dans le fr. des Flamands
a. Voulons-nous jouer?
b. Laissons voir ce qui se passe
IX. Savez, indicatif ou impératif, voir p. 113.

D. LES FORMES À VALEUR MODALE ATTÉNUÉE
I. Le jus coulait, mais coule, coule, coule
II. La ferme; pas touche
III. Les infinitifs du type fiche, touche; dodo
IV. Les impératifs-interjections
a. Allez marquant l'étonnement
b. Va, là et çà dans le fr. de SM
c. Tchê!
d. Formes provenant de (se) taire
c. Dis, dites
f. Dire dans les incises, voir pp. 176-177.
g. Savez, savez-vous, etc.

CHAPITRE TROISIÈME : Les modes impersonnels

A. LE PARTICIPE PRÉSENT ET L'ADJECTIF VERBAL
I. Les participes présents employés comme adjectifs ou comme noms
II. Le gérondif et les expressions équivalentes
a. Tout en courant et on le prouve par montrer dans le fr. pop. des Flamands
b. En vous attendant, recevez
III. Le participe employé avec une syntaxe de forme personnelle
IV. Ma soi-disante vocation
V. Le participe présent employé sans en dans la langue parlée
VI. La place des mots qui suivent en dans le gérondif

B. LE PARTICIPE PASSÉ
I. Accord
a. Participes employés avec avoir ou avec un pronom réfléchi
b. L'influence de l'ambiance sur l'accord du participe
c. La viande que j'ai faite cuire, voir pp. 119, 120 et 121
II. La place du participe passé .
a. Le participe placé avant le nom : un fichu caractère
b. Le participe rejeté après le complément (objet direct ou indirect)
c. Le participe rejeté après là ou ici

C. L'INFINITIF
I. La proposition infinitive
a. La proposition introduite par une autre préposition que pour
b. La proposition introduite par pour
1. Le sujet n'est pas indispensable à la clarté de la phrase
2. Le sujet de l'infinitif, en général différent de celui de la proposition principale, est indispensable à la compréhension de la phrase
c. La proposition infinitive construite directement
d. La place du sujet dans la proposition infinitive
e. La place de l'objet direct ou indirect par rapport à l'infinitif
II. L'infinitif après un que comparatif
III. L'infinitif substitut
a. Propositions coordonnées ayant le même sujet
b. Coordonnées ayant des sujets différents
c. Propositions infinitives ayant une certaine autonomie, et jointes à ce qui précède par un rapport de pensée plus que par un lien grammatical .
d. Je l'ai averti savoir s'il viendra
IV. Infinitifs coordonnés, joints de façon différente au verbe dont ils dépendent
V. L'infinitif attribut .
VI. Infinitif employé avec un sujet non exprimé différent de celui du verbe dont il dépend .
VII. La construction du type un tapis pour battre
VIII. La construction du type il n'a que lui à penser
IX. L'emploi de de au lieu de à avant certains infinitifs compléments
X. L'infinitif substantivé dans le fr. des Flamands
XI. Ce n'est pas à étonner

CHAPITRE QUATRIÈME : Régime et Voix
A. LE RÉGIME DES VERBES .
I. Régime anormal avec les pronoms seuls
a. Régime direct pour un régime indirect
1. Avec les pronoms relatifs
2. Avec les autres pronoms
3. La locution avoir besoin .
b. Régime indirect pour un régime direct
c. Pour t'en revenir
d. Ne savoir de rien
e. Datif ou accusatif du pronom avant un infinitif
II. Régime anormal avec les substantifs comme avec les pronoms
a. Régime non direct au lieu du régime direct
1. Semer au blé; couper au bois
2. Chercher après qqn; parier pour cent francs
3. Faire du malin; ,faire de ses embarras
4. Soigner pour
5. Ne savoir de rien, voir p. 143
6. Espérer de ; faillir de, etc.
b. Régime direct donné à des verbes neutres ou à des verbes qui demandent un régime non direct1. Sortir, apprendre, fournir, parler, etc.
2. Marier qqn
3. Coûter et jouer
4. J'habite la ville dix ans
5. Elle pleure qu'elle a mal
c. Attraction ou interversion des régimes .
d. Compléments unis au verbe par une préposition différente de celle du français normal

B. LA VOIX; LA FORME RÉFLÉCHIE
I. Développement des formes passives
a. Je suis appris ; je suis livré
b. Elle est fini(e) de peindre
c. Le passif dans la langue administrative
d. Le passif dans le fr. des Flamands
e. Devenir employé comme auxiliaire du passif
II. Valeur passive donnée à des formes actives
III. La forme réfléchie . .
a. La forme non réfléchie pour la forme réfléchie
b. Baigner, coucher, promener, etc.
c. Les formes réfléchies après faire ou envoyer
d. La forme réfléchie au lieu de la forme non réfléchie
e. Je me pense, je me songe

CHAPITRE CINQUIÈME : Le Verbe et son entourage (Rapports avec le sujet; ordre des mots)
A. L'ACCORD DU VERBE
I. Accords semblables dans les divers fr. régionaux
a. Accord «mécanique» avec l'élément qui précède
b. Accord «sémantique» dans la langue parlée courante
c. Paul reviennent samedi
d. Accord avec la troisième personne (surtout du singulier) quel que soit le sujet .
e. Omission de l'accord du verbe quand plusieurs sujets le suivent; accord à la troisième personne quand les sujets sont de personnes différentes
II. C'est au lieu de ce sont
III. Ce ou ça peuvent être
IV. L'accord avec le relatif qui
V. L'accord avec l'interrogatif qui

B. LES FORMES IMPERSONNELLES
I. Les auxiliaires employés de façon impersonnelle
II. Les formes impersonnelles passives dans la langue administrative, voir p. 162.
III. Verbes employés de façon impersonnelle dans le fr. pop. ou vulg. des Flamands
IV. Il fait marqué ; il fait pluvieux etc.
V. Il a l'air que (employé de façon impers. ou pers.)
VI. Il ou ça me ,fait de la peine que...
VII. Quelques emplois de falloir
a. On faut
b. Il faut mieux
c. Il me faut faire, suspect dans certains milieux

C. LES INCISES .
I. La multiplicité des incises dans la langue pop.
II. Paraît
III. Le temps des incises

D. LA PLACE DES PRONOMS PAR RAPPORT AU VERBE
I. Les constructions du type il l'a voulu perdre, il s'est venu laver, dans la langue littéraire et dans le fr. pop. ou dialectal
II. L'ordre des pronoms objets direct et indirect, voir p. 104.
III. L'ordre des pronoms dans le fr. pop. des Flamands
IV. La place de quoi
V. L'inversion du pronom sujet
a. Dans les incises
b. Inversions usitées dans les parlers fr. de Belgique
1. Une inversion du fr. des Flamands : Serait-il tombé, je l'entendrais
2. L'inversion après certains adverbes
3. La construction du type Combien de jeunes gens ont-ils été envoyés?
c. L'inversion du pronom dans l'interrogation
1. Les subordonnées à forme d'interrogation directe
2. L'inversion du pronom dans la parlure vulg. et dans la parlure bourg.

CHAPITRE SIXIÈME : Quelques locutions verbales caractéristiques
A. LES LOCUTIONS FORMÉES AVEC UN ADVERBE
I. Les expressions du type tirer dehors, tomber en bas
II. Les expressions du type bouillir dehors, avoir en bas
III. Les expressions du typo travailler pour, partir sans

B. LES LOCUTIONS FORMÉES AVEC FAIRE
I. Les expressions du type cela fait ancien
II. Cela m'a ,fait drôle .
III. Les expressions du type Fais grand garçon
IV. Faire du malin, faire de son nez, voir p. 146.
V. Faire ennuyer, etc., voir p. 80.
VI. Faire devenir, voir p. 81.
VII. Les expressions du type faire pluvieux et celles du type faire gai

C. LES LOCUTIONS FORMÉES AVEC AVOIR .
I. Les expressions du type avoir bon, avoir dur
a. Avoir facile, avoir difficile
b. avoir dur
c. Avoir commode, avoir simple, avoir court, etc.
II. Avoir loin (à aller)
III. L'avoir facile, l'avoir dur(e), etc.
IV. Les expressions qui expriment le bien-être, le plaisir, etc. : avoir bon, avoir juste, etc.
V. Avoir bon, avoir faux, etc.
VI. Avoir (de) bon
VII. Tu auras moins bon (qqch. de moins bon)
VIII. Avoir (qqch.) propre
IX. Avoir dehors, avoir dedans, etc.

D. LES LOCUTIONS FORMÉES AVEC POUVOIR ou SAVOIR
I. Les expressions du type savoir dedans, savoir dehors, savoir en bas, etc. .
Remarque sur le parallélisme des expressions du type il fait bon et j'ai bon, et sut celui des expressions du type avoir dehors et savoir dehors
II. Poils les confusions entre bouvoir et savoir, voir pp. 81-84
III. Ne savoir de rien, voir p. 143.
IV. Ne pouvoir mal .
V. En pouvoir
E. LES LOCUTIONS FORMÉES AVEC ALLER
a. Le futur périphrastique, voir p. 64.
b. L'expression aller bien à quelqu'un (ça lui va bien)
F. LES LOCUTIONS FORMÉES AVEC VOULOIR ET LAISSER
a. Vouloir, auxiliaire ou semi-auxiliaire du futur, voir p. 65
b. Laisser employé comme factitif voir, p. 80
c. Vouloir et laisser employés comme auxiliaires de l'impératif voir p. 104
G. TOMBER FAIBLE

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

INDEX