Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


CATÉGORIES
Anthologies
Bibliographies
Carnets intimes
Cinéma
Correspondances
Essais littéraires
Nouvelles
Philologie et linguistique
Poésie
Romans
Théâtre

CATALOGUE
Recherche par auteur
Recherche par titre

NOUVEAUTÉS
Dernières parutions

COMMANDES
Libraires
Autres

Publications

Œuvres poétiques complètes en 3 volumes
de Charles Plisnier

Charles Plisnier - Oeuvres poétiques complètes en 3 volumes

Genre : Poésie
Format : 14 x 19,5 cm
Nombre de pages : 1.106 p. (3 vol.)
Date de publication : 2000
ISBN : 2-8032-0038-4 (vol. 1), 2-8032-0039-2 (vol. 2), 2-8032-0040-6 (vol. 3)
Prix : 44,60 €
Avertissement de Charles Bertin
Préface d'Albert Ayguesparse

À propos du livre

Cette édition en trois volumes réunit l'ensemble des onze recueils qui constituent l'œuvre poétique de Charles Plisnier : il avait pris soin d'écarter lui-même de sa bibliographie les quelques plaquettes publiées avant sa vingt-cinquième année.

Moins célèbre que son œuvre romanesque, la poésie de l'auteur de Déluge a toute la richesse, les fulgurances et les complexités de l'homme lui-même. Elle n'a cessé d'être tout au long de son passage sur la terre la feuille de température de ce merveilleux aventurier de l'esprit qui cultiva toute sa vie «la faim secrète de se surpasser» : elle fut le carnet de route permanent de son esprit et elle traduit le reflet exact et tourmenté de son itinéraire personnel.

Lire un extrait

Tome 1

Tous les vents se rencontrent dans mon cœur
ceux du Nord
et ils traînent des fées tout en chevelures
et des cloches fêlées
et la sirène du bateau-fantôme
qui a respiré toutes les brumes et toutes
les légendes
ceux du Sud
et les infantes noyées élèvent
leurs bras ruisselant d'eaux et de fleurs
et le sable du simoun s'érige et retombe
en perles de fontaine
en fins ossements
ceux de l'Ouest
et des saxophones délirent
et la sainte-aux-courts-cheveux
élève ses yeux ceux de l'aventure
où sombrent des hélices exténuées
des voiles crucifères
ceux de l'Est
et ils font le bruit des invasions et des extases
et ils portent cent reines
qui meurent de traînes trop pesantes
de musique
et aussi la Cavalière
aux dents dures et tout en cuir
ceux du Centre
qui montent verticaux
élevant l'enfance-aux-cent-doigts coupés
ah
tous les vents dans mon cœur se rencontrent
et se confondent
et je suis cette chose qu'on appelle un homme
exténuée de vertige et de féerie
Mes doigts sont sur les vitres
Derrière tombe la pluie chaude
engloutissant les cathédrales
Les belles faces de femmes
Les tours de fer
Les foules déjà jointes
celle des siècles
celle des créations
celle qui ne laissera ni building
ni forêt
ni croix
ni arche
ni cri
ni dieu
La folie aux yeux pers aux dents magnétiques


Tome 2

Nous qui eûmes alors quinze ans
nous ouvrions encor notre chambre
à l'obscure marée des songes
La nuit nous allions en secret
boire avec des trappeurs de l'Hudson des punchs bleus des neiges d'étoiles
Les icebergs venaient à notre rencontre
Les squales aux nageoires de soufre
traçaient au bord des profondeurs la courbe en biseau de la chance
Ou nous délivrions une Malaise mêlée aux lianes du soleil
qui nous donnait ses seins mauves
pour remercier nos yeux
Ainsi le matin nous trouvions aux franges de nos songes
d'étranges chevelures
sous-marines
et des algues
Sûrement un garçon semblable à moi
déjà criait de l'autre côté des plages
mais c'était pour annoncer qu'un cercueil de cristal
plein de coraux et de violettes
venait à ma rencontre au milieu de la mer
Herman disait qu'on ne savait quel Dieu
se défaisait dans l'espace invisible


Tome 3

Asie.

Au-dessus
des plaines de neige et de fourrure
où sont prises dans le verre
du gel,
des mains coupées
et des Bible que nul jamais
ne lira plus ;
au-dessus des plats canaux de boue
où jaunes, morts déjà jusqu'aux genoux
et la tempe déjà touchée
par les charbons volants du ciel,
les hommes,
des eaux tiret le riz et de leur gorge
un chant pareil ;
au-dessus
des mers végétales,
prurit
de pistils géants, de pétales,
chaude pulpe de fruit, de rut,
vagues jusqu'aux moussons portant
son écume de semences et ses lianes
et le barrissement de son amour et de ses âmes ;
au-dessus
des plateaux écrasés de soleil et de moissons,
hymne étales
de graines et de grains –
Homme fauche, fauche le sol!
Soleil, fauche l'homme! –

au-dessus
de ces rocs,
blocs amoncelés de planète,
cruels et nus, plus nus et plus cruels
à mesure
de l'azur, -
Asie,
escalier du ciel!

Table des matières

Tome 1

Avertissement de Charles Bertin

À la rencontre de l'œuvre poétique de Charles Plisnier, d'Albert Ayguesparse

Élégies sans les anges
Prière aux mains coupées
Histoire sainte
   Prélude
   Marie
   Interlude
   Idylle
   Interlude
   Le jeu de Satan
   Interlude
   Béatitudes
   Interlude
   Passion
   Finale


Tome 2

Fertilité du désert
Odes pour retrouver les hommes
Déluge
Babel
Sel de la terre


Tome 3

Périple
Sacre
Ave Genitrix
Testament

Bibliographie