Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


CATÉGORIES
Anthologies
Bibliographies
Carnets intimes
Cinéma
Correspondances
Essais littéraires
Nouvelles
Philologie et linguistique
Poésie
Romans
Théâtre

CATALOGUE
Recherche par auteur
Recherche par titre

NOUVEAUTÉS
Dernières parutions

COMMANDES
Libraires
Autres

Publications

L'Autre Messie, Madame Marie
de Henry Soumagne

Henry Soumagne : Théâtre

Genre : Théâtre
Collection : Poésie Théâtre / Poche
Format : 11,5 x 18 cm
Nombre de pages : 256 p.
Date de publication : 1990
Prix : 9,50 €
Préface de Georges Sion

À propos du livre

Il était temps de raviver la présence d'un écrivain qui a incarné la vitalité de nos lettres, et particulièrement de notre théâtre. En effet, Henry Soumagne (1891-1951) a été une des figures les plus dynamiques de la scène française entre les deux guerres. Fasciné à la fois par la modernité théâtrale et par les grandes questions qui se posent à l'homme, il a connu des réussites et des combats. Ses deux œuvres majeures, L'Autre Messie et Madame Marie, méritaient d'être autre chose que des souvenirs. Les voici.

Lire un extrait

Face au public, Marie est assise dans le costume et l'attitude des conventions chrétiennes. L'actrice et le metteur en scène s'inspireront d'une œuvre classique moisissant dans un musée voisin. Aidé du titre de la pièce, des indications du programme et de cette vision, le spectateur pensera :

– «J'ai deviné : voici Marie, la mère d'un Dieu, dans toute sa majesté.»

Par la baie du fond, dans une lumière comme tamisée par un vitrail, paraît Jésus. Robe et pose que les peintres ont décrétées. Un silence pour permettre à chacun de se dire :

– «J'ai compris ; voici Jésus, le Christ, dans toute sa splendeur.»

En scène, les deux personnages demeurent immobiles, comme statues de plâtre. Le spectateur se peut un long temps imprégner de cette atmosphère d'église.

Si le metteur en scène craignait de ne produire qu'imparfaitement, par la seule vision, la sensation voulue, il lui serait loisible de recourir à un accompagnement d'orgue…

… À la réflexion, il devra même en être ainsi. On cherchera un liturgique «Tantum ergo» ou quelque «Ave Maria».

Mais voici que soudain les personnages se meuvent. Marie se retourne. Jésus a un mouvement. Marie se lève. Jésus se précipite vers elle. Et c'est une effusion, incompréhensible à tous, contradictoire. Ce sont des êtres humains.

L'orgue s'est tu. Cette ouverture ne fut soulignée que de ces mots, répétés s'il est besoin :


Marie. – Mon petit…

Jésus. – Maman…

Et voici que commence la pièce.

Le premier acte se passe dans une maison de pêcheurs au bord du lac de Tibériade.

Table des matières

Préface, par Georges Sion

L'Autre Messie

Madame Marie

L'Autre Messie à Prague, par Paul Emond

Bibliographie