Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


ACADÉMICIENS
Membres actuels
Membres décédés
Membres fondateurs
Tableau des successions

Composition


Jacques Charles Lemaire

Jacques Charles Lemaire / Photo © Jean-Luc Lossignol, ARLLFB Membre belge philologue
Élu le 25 avril 2009
Prédécesseur : Paul Delsemme
Fauteuil 7

BIOGRAPHIE

Né à Etterbeek le 7 novembre 1946, Jacques Ch. Lemaire a enseigné à l’Université de Lille III et à temps partiel à l’ULB. Son intérêt s’est porté très tôt vers la littérature française du Xe siècle (Meschinet, Molinet, Chastellain). Cette orientation l’a conduit à écrire un maître livre, édité en 1994 par notre Académie, intitulé Les Visions de la vie de Cour dans la littérature française de la fin du Moyen âge. Dans l’histoire des mentalités, où Huizinga avait souligné l’importance des splendeurs bourguignonnes, Jacques Ch. Lemaire mettait en évidence la critique, d’ordre moral et religieux, de la vie curiale. Cette inspiration anticuriale avait trouvé son expression la plus radicale dans une épître latine sur les misères de la cour composée par l’humaniste Aeneas-Sylvius Piccolomini, le futur pape Pie II, dont Jacques Ch. Lemaire a réédité et commenté la traduction en moyen français. Il a également édité et traduit en français moderne deux romans peu connus de la veine arthurienne, celui de Gliglois (2005) et le Biaudouz de Robert de Blois (2008).

Éditeur de textes, il s’est intéressé à leur mode de transmission matérielle, ce qui l’a amené à concevoir une Introduction à la codicologie (1989), ouvrage qui fait partie de l’outillage technique des médiévistes et fait autorité dans leur domaine. Le problème de leur reliure a également suscité son attention.

La curiosité de Jacques Ch. Lemaire et ses enseignements lui ont inspiré des recherches en matière de linguistique contemporaine sous les titres Les clés des messages publicitaires (2003) et Les mécanismes linguistiques de l’évolution du français (2004) mettant l’accent e. a. sur le rôle actuel de la rhétorique ou sur l’étymologie populaire.

Grand lecteur, Jacques Ch. Lemaire ne limite pas son champ d’investigations au seul moyen français. On lui doit des articles de revues ou de dictionnaire sur Voltaire et Diderot, ainsi qu’une édition critique du poème héroï-comique La Guerre des Dieux, œuvre de Parny, gloire oubliée du XVIIIme siècle finissant, qui fut l’objet de vives controverses à l’époque (1799).

Érudit rigoureux qui maintient la grande tradition de nos médiévistes, Jacques Ch. Lemaire est connu du public par son rôle dans l’activité de l’émission de radio et de télévision  La Pensée et les Hommes où il a maintenu ses principes de tolérance et d’ouverture d’esprit. Dans cet ordre d’idées il est e.a. l’auteur d’ouvrages relatifs aux origines et aux aspects généraux de l’antimaçonnisme.

Chercheur infatigable, archéologue de notre passé littéraire, auteur fécond, Jacques Ch. Lemaire est aussi un esprit tourné vers la modernité et le changement qui pourrait apporter à notre Académie une contribution d’une grande diversité.



E-BIBLIOTHÈQUE

Originalités thématiques et textuelles du Romanz du reis Yder (circa 1210) (PDF 133Ko)
Communication à la séance mensuelle du 12 décembre 2009

Locutions et expressions idiomatiques originales dans les Angoysses et remedes d’amour de Jean Bouchet (1536) (PDF 133Ko)
Communication à la séance mensuelle du 11 février 2012


Anatole France et ses figures intellectuelles (PDF 109Ko)
Communication à la séance mensuelle du 16 mars 2013

Les Poésies érotiques d’Évariste de Parny (PDF 89Ko)
Communication à la séance mensuelle du 14 juin 2014

Les hapax dans les Faictz et Dictz de Jean Molinet (PDF 138Ko)
Communication à la séance mensuelle du 14 novembre 2015

L’analepse ou mécanisme de l’emprunt lexical réciproque (PDF 172Ko)
Communication à la séance mensuelle du 10 septembre 2016



DISCOURS DE RÉCEPTION (séance publique du 27 novembre 2010)

Discours de Roland Mortier (PDF 99Ko)

Discours de Jacques Charles Lemaire (PDF 108Ko)