Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


CATÉGORIES
Anthologies
Bibliographies
Carnets intimes
Cinéma
Correspondances
Essais littéraires
Nouvelles
Philologie et linguistique
Poésie
Romans
Théâtre

CATALOGUE
Recherche par auteur
Recherche par titre

NOUVEAUTÉS
Dernières parutions

COMMANDES
Libraires
Autres

Publications

Jacques Crickillon ou la littérature en instance d’oubli. Suivi de La poésie est une guerre indienne par Jacques Crickillon
de Éric Brogniet

Éric Brogniet : Jacques Crickillon ou la littérature en instance d’oubli. Suivi de La poésie est une guerre indienne par Jacques Crickillon

Genre : Essais littéraires
Editeur : en coédition avec SAMSA
Collection : Histoire littéraire
Format : 12 X 18 cm
Nombre de pages : 162 p. 
Date de publication : Décembre 2017
ISBN : 978-2-87593-153-5
Prix : 12,00 €

À propos du livre

Jacques Crickillon, né à Bruxelles en 1940, nous a donné, depuis La Défendue publié en 1968 par André De Rache, jusqu’à Litanies, au Taillis Pré en 2016, un matériau poétique singulier, brûlant, fascinant. Il faut mettre en
perspective cette musique lancinante, tourà tour tendre ou violente, qui court tout au long de ces pages dont l’écriture tend à son propre effacement.

Basé sur une respiration interne à l’écoute des puissances obscures du lyrisme, épousant toutes les formes stylistiques imaginables et puisant à un vaste répertoire métaphorique, le texte poétique explore de vastes territoires imaginaires, fantasmés ou réels, des contrées étranges, une flore et un bestiaire singuliers. Un double registre verbal, poétique et prosaïque,
le recours tant aux procédés de la science-fiction et de l’aventure qu’aux sagesses orientales contribuent à édifier une mythologie personnelle, gage d’une oeuvre majeure de notre époque.

Éric Brogniet, poète analyste des plus avertis, portraiture cette odyssée créatrice, que Crickillon ponctue lui-même d’une réflexion inquiète sur la survie de la littérature.