Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


CATÉGORIES
Anthologies
Bibliographies
Carnets intimes
Cinéma
Correspondances
Essais littéraires
Nouvelles
Philologie et linguistique
Poésie
Romans
Théâtre

CATALOGUE
Recherche par auteur
Recherche par titre

NOUVEAUTÉS
Dernières parutions

COMMANDES
Libraires
Autres

Publications

Les Flaireurs suivi de Pan
de Charles Van Lerberghe

Charles Van Lerberghe : Théâtre

Genre : Théâtre
Collection : Poésie Théâtre / Poche
Format : 11,5 x 18 cm
Nombre de pages : 200 p.
Date de publication : 1993
ISBN : 2-8032-0005-8
Prix : 9,50 €
Avant-propos de Georges Sion
Introduction de Robert Van Nuffel

À propos du livre (extrait de la Préface)

Né en 1861 à Gand, condisciple de Maeterlinck et de Grégoire Le Roy au Collège Sainte-Barbe, Van Lerberghe publie très tôt des textes dans La Jeune Belgique, La Pléiade (Paris) et La Wallonie. Au début de 1889, Les Flaireurs sortent de presse. Ce petit drame marque, avec L'Intruse de Maeterlinck, le début du «théâtre de l'angoisse». La Wallonie le publie, Lacomblez en assure la première édition qui sera reprise en 1904 par le Mercure de France. Pan, déclaration ouverte d'anticléricalisme, est édité en 1906 par le Mercure de France et porté à la scène par Lugné-Poe, le rôle principal étant tenu par Colette.

Ces deux œuvres sont ici rééditées pour la première fois.

Lire un extrait

Les Flaireurs

Le premier personnage ne doit affecter en rien des airs lugubres. Il ne veut nullement faire peur. C'est un personnage de contes d'Hoffmann, ironique et légèrement gouailleur. Sa voix est glapissante comme celle d'un oiseau de nuit. Il fait cependant qu'il évite de faire rire.

La fille. – Qui est là?

Une voix, au dehors. – Moi.

La fille. – Qui vous?

La voix, avec conviction. – Moi!

La fille. – Ce n'est pas un nom, qui êtes-vous?

La voix. – Ah! mais… Je suis l'homme, vous savez bien.

La fille. – Je n'attends personne.

Une voix, dans le lit. – Ma fille, qu'est-ce que ce bruit?

La fille. – Petite mère c'est le vent – Est-ce pour moi que vous venez?

La voix. – Bien sûr que non, petite, bien sûr que non!

La mère. – Ah! vraiment, j'entends quelque chose.

La fille. – Si vous ne vous nommez pas, je n'ouvrirai pas.

La voix, avec embarras. – Mais… mais… c'est pas pour dire. Je suis l'homme avec l'eau.

La fille. – L'homme avec l'eau?

La voix. – Ben oui. Voilà!

Table des matières

Avant-propos de Georges Sion

Introduction de Robert Van Nuffel

Les Flaireurs

Pan

Bibliographie