Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique
ContactPlan du siteLiens WebPhotographiesActualité

OrganisationCompositionFonds national de la littératurePrix littéraires
PublicationsLe BulletinE-Bibliothèque

 


ACADÉMICIENS
Membres actuels
Membres décédés
Membres fondateurs
Tableau des successions

Composition


Hubert Nyssen
Hubert Nyssen / Photo © Jean-Luc Lossignol, ARLLFB Membre étanger littéraire du 14 novembre 1998 au 12 novembre 2011
Prédécesseur : Alain Bosquet
Successeur : Éric-Emmanuel Schmitt
Fauteuil 33
BIOGRAPHIE

Pour beaucoup, Hubert Nyssen est éditeur avant d'être écrivain. C'est évidemment une erreur. Une autre étant de croire que sa vie est emplie par cette dualité. Car il y a un Nyssen d'avant la création d'Actes-Sud et la publication du Nom de l'arbre.

Hubert Nyssen vient au monde à Boendael, à la périphérie de Bruxelles, le 11 avril 1925. Il est surtout marqué par une grand-mère paternelle d'origine tourangelle, qui lui transmet sa passion de la lecture. Puis par deux instituteurs, Charles Hoffman, peintre par ailleurs, et Albert Clerckx, écrivain sous le nom d'Albert Ayguesparse, qui ne cessera de l'encourager, par une enseignante enfin, qu'il adule au point de l'assister dans ses missions de résistante. Elle sera arrêtée, déportée, exécutée. Cet amour éradiqué nourrira la trame du premier roman, Le Nom de l'arbre, paru trente ans plus tard.

Des textes s'écrivent, mais en secret. Les études universitaires s'interrompent : une première famille s'est fondée. Une profession s'impose, ce sera la publicité. Il y réussit. «Plans» devient une des agences les plus dynamiques de Bruxelles, et se diversifie. Le siège de l'avenue Molière se dote d'un petit théâtre, d'une salle d'exposition. Le nom de Nyssen signe de premiers textes : une chronique littéraire dans la revue Synthèses, des entretiens avec des écrivains majeurs, diffusés par la radio et bientôt réunis en un volume, Les voies de l'écriture, au Mercure de France, en 1969.

C'est l'année décisive : celle du changement de vie, de pays, de métier. Avec sa seconde épouse, la traductrice Christine Le Bœuf, il s'installe dans un mas au Paradou, non loin d'Arles, y fonde un atelier de cartographie, qui se muera en maison d'édition en 1978. Il rencontre Albert Cohen, chez qui le frappe le projet «de ne composer qu' un seul livre, de plus en plus vaste».

Cette vision arborescente de l'œuvre s'impose également dans le cas de Nyssen romancier. Jacques De Decker y a distingué «les romans des racines, ceux du tronc et des branches, et ceux des fruits». Les trois premiers en tout cas correspondent à cette catégorisation, puisque Le Nom de l'arbre raconte la Belgique entre 1930 et 1960, La Mer traversée s'inscrit entre la même Belgique et le Maghreb, Des arbres dans la tête relate les années d'errance et de formation d' un double de l'auteur. Le tronc serait représenté par Éleonore à Dresde et Les Ruines de Rome, étrangement symétriques et par Les Rois borgnes, une sarabande tragi-comique.

Les fruits, ce seraient les livres du grand âge. Ils coïncident avec une prise de distance des éditions Actes-Sud, confiées en toute sérénité à Françoise Nyssen, la fille aînée, qui pilote désormais l'entreprise dans la flotte de tête de l'édition française.

L'Italienne au rucher, Le bonheur de l'imposture, Zeg ou les infortunes de la fiction, Quand tu seras à Proust la guerre sera finie, exemples de ces livres de la maturité souveraine, témoignent volontiers d'un ludisme qui d'ailleurs requiert du lecteur une disponibilité véritablement complice, sur un ton qui indique par son ironique assurance que le but est à portée de main : faire de l'accomplissement du sens d'une vie une œuvre d'art.

Il est mort le 12 novembre 2011.



BIBLIOGRAPHIE

Préhistoire des estuaires, poésie, Bruxelles, André De Rache, 1967.

Chrysostome ou les infortunes de la publicité, essai, Bruxelles, Arts & Voyages, 1968.

Les Voies de l'écriture, essai, Paris, Mercure de France, 1969.

L'Algérie telle que je l'ai vue en 1970, essai, Paris, Arthaud, 1970.

Sémantique à bâtons rompus, essai, Bruxelles, Éditions Irène Dossche, 1971.

Lexique du marketing, essai, Paris, Éditions Delpire, 1971.

L'Algérie, essai, Paris, Arthaud, coll. «Les Beaux Pays», 1972.

Le Nom de l'arbre, roman, Paris, Grasset, 1973 (rééd. Bruxelles, Les Éperonniers, coll. «Passé-Présent» n° 53, 1987; rééd. Arles, Actes Sud, coll. «Babel» n° 435, 2000).

La mémoire sous les mots, poésie, Paris, Grasset, 1973.

L'étrange guerre des fourmis, récit, Paris, L'École des Loisirs, 1975 (rééd. Arles, Actes Sud Junior, 1996).

Stèles pour soixante-treize petites mères, poésie, Paris, Saint-Germain des Prés, 1977.

Un résident très secondaire, récit, Actes Sud, 1978 (hors commerce).

La Mer traversée, roman, Paris, Grasset, 1979.

Le Rhône, récit, Arles, Actes Sud, 1980.

Lecture d'Albert Cohen, essai, Arles, Actes Sud, 1981 (nouv. éd. 1988).

Des arbres dans la tête, roman, Paris, Grasset, 1982.

De l'altérité des cimes en temps de crise, poésie, Lausanne, L'Aire, 1982.

Eléonore à Dresde, roman, Arles, Actes Sud, 1983 (rééd. Arles/Bruxelles/Lausanne, Actes Sud/Labor/L'Aire, coll. «Babel» n° 14, 1989).

Le Livre franc, avec Jacques Chancel et les invités de «Parenthèses», essai, Arles/Paris, Actes Sud/France Inter, 1983.

Le Nord, Paris, Épigones, 1984.

Les Rois borgnes, roman, Paris, Grasset, 1985 (rééd. J'ai Lu n° 2770, 1999).

L'éditeur et son double (3 vol.), essai, Arles, Actes Sud, 1988 (vol. I), 1990 (vol. II), 1996 (vol. III).

Les Ruines de Rome, roman, Paris, Grasset, 1989 (rééd. Arles, Actes Sud, coll. «Babel» n° 134, 1999).

Anthologie personnelle, poésie, Arles, Actes Sud, 1991.

Les Belles Infidèles, roman, Arles, Actes Sud, coll. «Polar Sud», 1991 (rééd. Paris, Corps 16, 1997.

La Femme du botaniste, roman, Arles, Actes Sud, 1992 (rééd. coll. «Babel» n° 317, 1998).

Du texte au livre, les avatars du sens, essai, Paris, Nathan 1993.

L'Italienne au rucher, roman, Paris, Gallimard, 1995 (rééd. Arles, Actes Sud, coll. «Babel» n° 664, 2004, sous le titre La Leçon d'apiculture).

Le Boa cantor, Arles, Actes Sud Junior, 1996.

Éloge de la lecture, suivi de Lecture d'Albert Cohen, essai, Montréal, Fides, coll. «Les Grandes Conférences», 1997.

Petersbourg, avec des lithos de Serge Ceccarelli, poésie, Nice, École de la Villa d'Arson 1997.

Le Bonheur de l'imposture, roman, Arles, Actes Sud, coll. «Un endroit où aller», 1998 (rééd. Paris, Grand caractère, 1999).

Un point, c'est tout?, Arles, Actes Sud Junior, 1999.

Quand tu seras à Proust, la guerre sera finie, roman, Arles, Actes Sud, coll. «Un endroit où aller», 2000.

Mille ans sont comme un jour dans le ciel, opera buffa, musique de Dominique Lièvre, Avignon 2000, Arles, Actes Sud, 2000.

Triptyque, Trois haï-kaïs sur des gravures d'Elisabeth Vernet, ouvrage collectif, poésie, Venise, Centro Internazionale delle Grafica de Venezia, 2001.

Zeg ou les infortunes de la fiction, roman, Arles, Actes Sud, coll. «Un endroit où aller», 2002.

Un Alechinsky peut en cacher un autre, essai, Arles, Actes Sud, 2002.

Variations sur les Variations (avec les Variations Goldberg par Jean-Louis Steuerman / CD), essai, Arles, Actes Sud, 2002.

Histoire du papillon qui faillit bien être épinglé, Arles, Actes Sud Junior, 2002.

Sur les quatre claviers de mon petit orgue (lire, écrire, découvrir, éditer), essai, Montréal/Arles, Leméac/Actes Sud, coll. «L'Écritoire», 2002.

Boa cantor, opérette, musique de Jean-Marie Sénia, Théâtre du Paradis 2002, Arles, Actes Sud Junior, 2003.

Pavanes et javas sur la tombe d'un professeur, roman, Arles, Actes Sud, coll. «Un endroit où aller», 2004.

Eros in trutina, poésie, Montréal/Arles, Leméac/Actes Sud, 2004.

Lira bien qui lira le dernier, essai, Bruxelles, Labor/Espace de libertés 2004 (rééd. Arles, Actes Sud, coll. «Babel» n° 705, 2005.

La sagesse de l'éditeur, essai, Paris, L'œil neuf éditions, 2006.

Neuf causeries promenades, essai, Montréal/Arles, Leméac/Actes Sud, coll. «L'Écritoire», 2006.

Le monologue de la concubine, théâtre, Arles, Actes Sud Papiers, 2006.

Neuf causeries promenades, essais, Arles, Actes Sud, coll. «L'écritoire», 2006

Ivanovitch et Axenty, livret d'après Le journal d'un fou de Gogol, musique de D. Lièvre (en préparation).

BIBLIOGRAPHIE CRITIQUE

Jacques De Decker, Entretien avec Hubert Nyssen, Paris, Éditions du Cygne, 2005.

Pascal Durand (dir.), L'écrivain et son double : Hubert Nyssen, Arles, Actes Sud, 2006.

LIENS

Hubert Nyssen : www.hubertnyssen.com

Éditions Actes Sud : www.actes-sud.fr

Fonds Hubert Nyssen (ULg) : www.presse.ulg.ac.be/evenements/Nyssen/



E-BIBLIOTHÈQUE

L'accastillage du texte (PDF 74Ko)
Communication à la séance mensuelle du 14 octobre 2000

Variations sur les Variations Goldberg (PDF 78Ko)
Communication à la séance mensuelle du 13 avril 2002

Enquête sur trois mille pages de Giono soustraites à l'édition (PDF 76Ko)
Communication à la séance mensuelle du 10 janvier 2004

La maison commence par le toit... (PDF 66Ko)
Communication à la séance mensuelle du 12 septembre 2009



DISCOURS DE RÉCEPTION (séance publique du 5 juin 1999)

Discours de Jacques De Decker (PDF 73Ko)

Discours d'Hubert Nyssen (PDF 85Ko)